La naissance du projet!

phnomkulenroute

Il y a plus d’un an, je rencontrais Nimol au Home-Cocktail, petit café de style colonial où de nombreux expats et Khmers aiment venir se détendre en fin de journée. Rien de plus agréable que d’écouter et de regarder la pluie tomber en période de mousson avec pour musique de fond du Johnny Cash ou les Joy Division. Nimol a le contact facile, et c’est très naturellement qu’il vient vers les gens pour leur parler. A plus grande échelle, je dirais que la plupart des Khmers sont bavards!

Régulièrement, il me parlait déjà de son école et de l’avancée des travaux chaque mois. A l’époque, mon anglais était très mauvais (encore aujourd’hui d’ailleurs), et je n’avais pas saisi l’importance du projet. Je voyais néanmoins souvent les photos qu’il postait sur Facebook et j’étais ravie pour lui. Quelques mois se sont écoulés, le boulot occupait une place trop importante pour que je puisse envisager une quelconque activité échiquéenne.

La vie nous réservant parfois quelques surprises, l’idée de donner quelques cours ressurgit, quand mon emploi du temps s’allège, et quand on m’accorde une plus grande autonomie. Mais voilà, je suis seule. Il n’y a pas d’infrastructures pour les échecs ici. Aussi, la vie d’expat n’est pas évidente tous les jours. On a souvent le mal du pays, et il n’est pas facile de lancer un projet d’une telle envergure quand on se demande si on est encore dans le pays dans les 6 mois à venir. Mais attendre ne sert à rien aussi! Alors un jour, on se dit ”pourquoi pas”?

http://www.ulule.com/chessforallincambodia/

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s