Echecs contre échec

Un beau projet Ulule à soutenir et à partager! Monsieur Frédéric Zaborski est un jeune retraité de l’éducation nationale qui souhaite donner de son temps à des ONG au Cambodge et au Laos. Il a besoin de votre aide afin de réunir suffisamment d’échiquiers pour chaque ONG.

Plus que 14 jours!

http://fr.ulule.com/echecs-contre-echecs/

De quoi s’agit-il ?

  • Fournir à 4 écoles 20 jeux complets d’Echecs et 1 grand échiquier mural.
  • Aller sur place de février à mai 2016 pour initier adultes et enfants. Cela se fera avec l’aval de 4 ONGs ou structures locales officielles du Cambodge et du Laos œuvrant dans le domaine de l’Education en milieu  défavorisé.
  • Ce matériel sera complété par des fournitures scolaires et des  magazines d’ Echecs.
  • Un fascicule des règles et  principes des Echecs sera rédigé en 3 trois langues                (Français/Khmer/Anglais et Français/Lao/Anglais)

                         Pourquoi les Echecs ?

  • Ils sont universels, se jouent partout, à tous les âges et entre tous les âges. Ils sont un lien commun.
  • Ils sont formateurs. De nombreuses études démontrent que  la pratique régulière des Echecs améliore sensiblement les résultats scolaires. Ils  développent des compétences telles que l’imagination, le sens de l’observation, l’attention,  la  concentration, la mémorisation, l’anticipation, la déduction, la détermination, la prise réfléchie de risque, …
  • Ils sont éducatifs parcequ’ils facilitent la socialisation, le respect de l’autre, le respect des règles, la tolérance et fournissent des armes pacifiques  essentielles pour grandir en progressant.

 

                                          Par qui ?

  Le Cercle des Echecs de Cagnes, soutenu par    la  

Maison des Associations  7 Av. de l’Hôtel deVille  06800 Cagnes-sur-Mer
Association 1901 d’intérêt général, habilitée à fournir des reçus fiscaux.
N° d’enregistrement sous Préfecture de Grasse : W061006814
Siret n°443 876 529 00019  – Paru au JO du 05/06/1968
Agrément Ministère Jeunesse et Sport  n° 06 S 49 / 2000D

 

Son représentant : Frédéric ZABORSKI, Président du club depuis 2011.

Le projet ici:

http://fr.ulule.com/echecs-contre-echecs/

Echecs & Harmonie.

1

Samedi 17 janvier 2015. Voilà déjà 3 mois que j’ai commencé les cours d’échecs au Cambodge, plus précisément à Siem Reap. L’école de brousse de Thnall Village a été la première bénéficiaire de ces cours le dimanche matin. Très vite, j’ai envoyé une série de mails à quelques ONG. ”The Global Child”, une ONG américaine à Siem Reap était très enthousiasmée par des cours d’échecs et me proposait une tranche horaire le samedi matin. Les premiers allers-retours au village se passaient plutôt bien. Nimol pouvait facilement emprunter la moto de son frère, jusqu’à début décembre où son frère a eu besoin de la moto pour travailler le dimanche. Au Cambodge, quand on a pas les moyens, on partage une moto ou un vélo en famille. Il est normal d’apercevoir des enfants sur un vélo d’adulte par exemple ou une famille de 4 personnes sur la même moto…

Ne voulant pas casser le rythme des cours, j’ai payé deux fois le tuk-tuk. Malheureusement, je ne peux pas utiliser ce moyen de transport tous les dimanches, je pourrais acheter beaucoup d’échiquiers à ce rythme! J’ai dis à Nimol que je faisais une pause le temps qu’on trouve une solution. A ce jour, aucune solution n’a été trouvée, mais je projète d’y aller seule avec un taxi-moto. J’espère m’en sortir pour 5 à 6 dollars. Malheureusement, Nimol ne sera pas là pour m’aider en Khmer.

Cependant, les cours n’ont jamais cessé à ”The Global Child”. Samedi, j’entamais mon 10ème cours avec enthousiasme. Les enfants ont été très réactifs aux exercices de mat! Tout a été résolu a la vitesse de l’éclair. Je suis assez étonnée par leur sens tactique et leur curiosité. Et puis le petit mot de la fin ”Tu es très gentille professeur” m’a vraiment touché. Nous avons prévu avec la volontaire Myriam, d’organiser un tournoi sur plusieurs semaines, à savoir une partie tous les samedis de 10 à 15 minutes chacun environ. Les pendules étant arrivées, le tournoi commencera probablement samedi prochain.

20150404_105834

Mise à jour:

Nous avons essayé d’organiser un petit tournoi à l’ONG entre les élèves de ”The Global Child”. Malheureusement, j’ai décidé d’arrêter. Ils n’aiment vraisemblablement pas la vraie compétition entre eux, et préfèrent jouer sans enjeu. Je continue donc ma petite routine en leur donnant des petits conseils et en jouant parfois avec eux. Ils jouent aux échecs pour l’instant, parce que c’est amusant de trouver des coups, d’éviter de se faire capturer des pièces et de mater. Quand quelqu’un perd, tout le monde rigole. Pourquoi changer si tout le monde est heureux comme ca…

20150404_105402

Ils continuent de jouer pendant leur pause tous les jours. Je vois tous les samedis leur progression sans réellement y participer. A l’ONG, j’ai l’impression de venir en observatrice et je repars toujours étonnée. Je suis plutôt heureuse de voir que sans moi, ils s’intéressent au jeu et se débrouillent seuls pour progresser. Je peux aussi avoir honte d’avoir perdu contre deux de mes élèves et parfois j’ai droit à des remarques comme ”Attention à la dame professeur…”. Il est temps que je m’y remette sérieusement car c’est bientôt eux qui vont m’apprendre à jouer.

J’aimerais atteindre le même résultat au village. Mais ils commencent à peine l’anglais avec des cours aléatoires, et je dois sans cesse leur rappeler les règles simples du jeu comme le déplacement des pièces. Je peux être découragée parfois mais je persiste car je sais qu’à force de répétition, un déclic peut se produire. Et même si ce n’est pas cette année, ce sera peut-être dans quelques mois ou dans quelques années en redécouvrant le jeu d’échecs ailleurs. Je continue donc à passer des bons moments avec eux, je n’insiste pas quand ils veulent faire autre chose que jouer, je laisse juste le temps faire les choses. Ils sont toujours curieux et contents, c’est le principal!

20150426_110911

Chaque dimanche est différent et parfois la magie s’opère, surtout quand le conducteur de tuk-tuk ”Kim Sovuth” s’improvise professeur d’échecs pendant 1h30. Il a toujours rêvé d’être professeur d’anglais. Je peux comprendre son enthousiasme quand je lui laisse la liberté d’enseigner. Ici on se débrouille comme on peut, je n’ai pas de gros moyens donc chaque dimanche, j’improvise!

Quand je prends un nouveau tuk-tuk, il râle souvent car c’est loin…J’appréhende un peu car je ne sais pas combien d’élèves vont venir jouer à chaque fois. Mais je revois souvent des fidèles comme ces deux petits joueurs qui commencent à bien accrocher au jeu! Quand je peux financièrement, j’achète un petit jeu d’échecs pliable à 8$ au supermarché coréen et j’en donne un à un des enfants du village.

Au début, j’avais fait confiance en laissant 4 échiquiers au village pour qu’ils puissent jouer, mais ils ont vite été perdu. J’ai décidé de refaire confiance. Le principal est qu’ils s’amusent en jouant aux échecs et qu’ils gardent le souvenir d’avoir appris à jouer aux échecs internationaux un jour dans leur vie. J’ai malgré tout quelques critiques autour de moi de personnes qui pensent qu’il ne faut pas ”remplacer” leur propre version du jeu d’échecs. Je leur réponds tout simplement qu’il ne s’agit pas de ”remplacer”, mais de leur donner tout simplement le choix. Je ne vois pas de mal à savoir jouer différentes versions du jeu d’échecs. C’est la même chose qu’apprendre plusieurs langues ou avoir plusieurs loisirs.

20150426_103833

Une nouvelle difficulté est apparue ce dimanche. C’est bientôt la mousson, et l’école s’est transformée en pateaugeoir après quelques heures de pluies cette semaine. J’ai hâte de voir ce que ca va donner dans les prochaines semaines à l’arrivée des grosses pluies.

IMG_20150426_114531

Debout l’échiquier!

Dimanche 23 novembre, il est 8h du matin. Nous partons avec Nimol en tuk-tuk au village. Un tuk-tuk est un tricycle motorisé cambodgien. Habituellement, Nimol emprunte la moto de son frère. Voilà deux semaines, qu’il est privé de moto parce que son frère l’utilise pour travailler. Ce qui n’arrange pas mon budget. Un aller-retour en moto me coûte environ 2 dollars, alors qu’en tuk-tuk, je dois dépenser 13 dollars. Croisons les doigts pour que ça ne se répète pas toutes les semaines. Malheureusement, rien ne se prévoit à l’avance ici. Je le saurais que samedi soir ou dimanche matin. La bonne nouvelle est que j’ai reçu l’échiquier mural. Nous avons pu faire un vrai cours d’échecs au village, grâce à l’échiquier et à l’implication personnelle de Nimol. Le professeur d’anglais était aussi parmi nous pour apprendre les échecs. Elle vit au village avec les enfants et pourra jouer avec eux pendant la semaine. Ce qui est génial, c’est que tout le monde s’entraide ici. Habituellement, les Khmers vivent et mangent en communauté. J’ai parfois l’impression qu’ils jouent aux échecs comme ils vivent, tous ensemble.

Comme prévu, je me retrouve chaque semaine avec plus d’élèves. Nous avons décidé avec Nimol de faire deux groupes de 11 élèves, soit 22 élèves. Voyons la semaine prochaine comment ca va se passer. Si les autres enfants viennent d’eux-mêmes, je me vois mal refuser l’accès à la classe d’échecs. “Patience” et ”improvisation” seront donc à l’ordre du jour…

Merci!

Angkor_Wat

Angkor Wat

Je voudrais remercier toutes les personnes qui ont contribué à la mise en place de ce projet et qui m’ont donné l’élan nécessaire pour le commencer:

-Les nombreux donateurs anonymes.

-Chessbase: http://en.chessbase.com/ pour leur article qui a accéléré les dons:

http://en.chessbase.com/post/karelle-bolon-s-chess-enterprise-in-cambodia

-Onyx tlc: https://www.facebook.com/ONYXtlc?fref=ts.

-Simon Rudowski  du club d’échecs de Brooklyn:

http://chessclassesinbrooklyn.com/

-Petits citoyens du monde: http://www.petitscitoyensdumonde.com/fr/. Une magnifique boutique éthique et exotique pour les bébés et enfants solidaires qui voient la vie en couleurs!

-Deux pas sur le monde: http://www.deuxpassurlemonde.com/ Nos chemins ne se sont pas croisés à Siem Reap, mais à Bangkok par pure coïncidence. Jérôme réalise un tour du monde en stop. Avec les économies réalisées sur le transport et l’hébergement, il finance des projets autour du monde. Jérôme participe bientôt au TedxReunion 2014 ”Îles et possibles” où il va raconter son voyage. C’est une chouette occasion pour le rencontrer et rêver à travers ses histoires.

http://tedxreunion.org/

 

Echiquiers et curiosités.

Des échiquiers, de la joie, de l’agitation, beaucoup de curiosité et malheureusement aussi une cérémonie de deuil pour un petit de 3 ans qui a succombé à une maladie. Je ne m’attendais pas à une journée chargée en émotions et à un tel enthousiasme ce matin. J’étais tranquillement en train d’expliquer à Nimol les règles du jeu pour qu’il puisse préparer le cours en langue Khmer, quand au fur et à mesure, les enfants sont arrivés. Les échiquiers ne sont pas restés très longtemps dans le sac, j’ai dû assouvir très vite leur soif de curiosité. Essayant tant bien que mal de finir le cours particulier avec Nimol, les enfants essayaient de placer les pièces sur l’échiquier par eux-mêmes. Les premières difficultés liées à la barrière de la langue se font sentir. Comment vais-je leur expliquer que les blancs se placent plutôt sur la première rangée et les noirs sur la huitième rangée? Heureusement que je baragouine quelques mots de Khmer. Deux mots ont suffi: ”pi” et ”so” pour ”deux” et ”blanc”, et ”pram pi” et ”khmaw” pour ”sept” et ”noir”. J’aurais compris qu’il est inutile de faire le cours au tableau, il faut aller à l’essentiel avec des mots simples et des gestes sur l’échiquier. Ayant l’habitude d’expliquer le placement des pièces avec la représentation d’un château fort, ici ce n’était pas évident puisqu’il n’y a pas de château au Cambodge. Angkor Wat, la 8ème merveille du monde, aurait été un chouette exemple, mais la plupart de ces enfants ne sont jamais allés à Siem Reap visiter ce magnifique temple, faute de moyens. Nous étions bien une quarantaine ce matin, les nouvelles vont vite au village et les enfants ne peuvent pas s’empêcher de venir voir ce qui se passe à l’école. J’ai ainsi vu de nouvelles têtes, et on a dû partager les échiquiers. Malheureusement, un cours d’initiation d’échecs à 40 élèves relève de l’impossible. Mais comment refuser la classe à tous ces enfants qui me montrent leur intérêt pour le jeu? Il va donc falloir trouver une autre solution et surement faire deux groupes. Vivement dimanche prochain pour de nouvelles aventures et cette fois-ci plus de photos.

DSCF2341

C’est pourtant l’heure d’aller manger…

DSCF2345

Pourquoi développer une activité échecs au Cambodge?

photochesstaphrom

Je m’appelle Karelle Bolon. Je pratique les échecs depuis l’âge de cinq ans. J’ai été plusieurs fois championne de France jeunes. Depuis un an, je vis au Cambodge pour des raisons professionnelles. J’aimerais profiter de cette opportunité pour commencer à développer une activité échecs dans une petite école de brousse à une heure de Siem Reap. L’idéal pour moi étant de former quelqu’un qui puisse donner des cours d’échecs aussi bien en Khmer qu’en anglais. Nimol, le propriétaire de l’école, aura pour mission d’enseigner les échecs dans son école à raison d’une à deux heures par semaine. Je serai là pour l’assister et filmer le cours que je mettrai en ligne sur mon blog. Nimol s’est aussi proposé pour traduire quelques cours en Khmer pour mon blog pour que tout le monde puisse en profiter! L’accent sera mis sur le partage des compétences et la formation, pour que sans moi, le projet puisse exister et evoluer.

Il faut savoir qu’ au Cambodge, le jeu d’échecs local s’appelle le Ouk Chatrang. Les règles sont pratiquement les mêmes que le jeu d’échecs Européen, à quelques exceptions près. Dans la rue, il n’est pas rare d’apercevoir des conducteurs de “Tuk-Tuk” (tricycle motorisé cambodgien) en pleine réflexion sur une partie d’échecs, à défaut de faire la sieste! Tandis que les pays voisins comme la Thaïlande et le Vietnam ont pris part aux Olympiades d’échecs du 1er au 15 août 2014 en Norvège, le Cambodge n’a jamais développé la pratique du jeu. C’est dommage quand on sait que le peuple Khmer apprécient les jeux de dextérité mentale et physique. En avril, pendant le nouvel an Khmer, les familles aiment jouer à des jeux traditionnels. Nul doute que les enfants de l’école apprécient les cours d’échecs!

Soutenez mon projet sur le site de crowdfunding Ulule:

http://www.ulule.com/chessforallincambodia/

Il me reste 21 jours pour récolter la moitié de la somme, qui me permettrait d’acheter des échiquiers en Thaïlande. Malheureusement, il est pratiquement difficile de trouver des échiquiers légers en grande quantité avec des grosses pièces. Je compte sur vous pour m’aider à réaliser mon projet!